26 mai, 2017

Le pèlerinage du pape à Fatima : j'en ai parlé sur TVLibertés

La canonisation de Francisco et Jacinta de Fatima est une bonne nouvelle, une nouvelle indispensable même pour l'Eglise universelle. Mais l'événement appelle quelques bémols, que j'ai exprimés sur reinformation.tv et de visu sur TVLibertés :



Grand merci à Jean-Pierre Maugendre pour son invitation !

Et puisque nous y sommes, n'oubliez pas de faire un tour sur le site Enfants de Fatima, pour mieux fêter ce centenaire des apparitions.


• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d'informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour. S'abonner


© leblogdejeannesmits


20 mai, 2017

Au “Rome Life Forum”, les cardinaux Burke et Caffarra parlent des liens de Fatima avec la crise de la famille, du respect de la vie, du mariage

De toutes les rencontres de leaders du monde pro-vie organisées dans le cadre du Rome Life Forum depuis 2014, celle qui s’est déroulée jeudi et vendredi au pied du Vatican aura été la plus riche, la plus formatrice. Face à l'idéologie du genre et à la diffusion de la culture de mort, les organisateurs, réunis dans le collectif Voice of the Family, ont voulu mettre en évidence les soubassements philosophiques, historiques, spirituels de ces constructions anti-humaines. Je reviendrai plus longuement sur tout cela, mais pour l'heure, il faut parler avant tout des conférences données pour clôturer le colloque par le cardinal Raymond Burke et le cardinal Carlo Caffarra, qui ont en commun d'avoir signé les fameux « Dubia » demandant au pape François de lever les « doutes » que fait naître l'exhortation Amoris laetitia à propos de l'enseignement de l'Eglise sur la foi et les sacrements. Chacun a évoqué Fatima à sa façon. Le cardinal Caffarra a authentifié de vive voix, et en rattachant à cette confirmation de l'ensemble de sa conférence, les paroles de sœur Lucie sur la bataille finale de Satan contre l'Eglise, portant sur la famille et le mariage.

Ce témoignage, il l’avait donné il y a plusieurs années lors d’un entretien avec une revue de propagation de la spiritualité du saint Padre Pio, mais c'est à ma connaissance la première fois qu’il en a tiré une méditation et qu’il a exprimé en direct le message de l’aînée des voyantes de Fatima.
 Le cardinal Burke, quant à lui, a demandé que le pape, en union avec tous les évêques du monde, consacre la Russie au Cœur immaculé de Marie, en la nommant expressément.

Il faut d'abord noter que les deux cardinaux ont honoré de leur présence une réunion – et pour le cardinal Burke, ce n’était pas la première fois – dont la première édition en 2014 est née  du constat de la terrible confusion et de la manipulation qui ont entouré les deux synodes sur la famille. Voice of the Family, le collectif qui chapeaute l’ensemble, rassemble des organisations  et des médias comme LifeSiteNews, SPUC –  la première organisation antiavortement au monde,  née au Royaume-Uni au cours des années 1960 – Human Life International  et bien d’autres. Aucun d’eux ne fait mystère de son souci face au texte d’Amoris laetitia,  des interprétations qui en sont données en certains endroits et des prises de position objectivement hérétiques qui se multiplient dans son sillage.

Etait également présent Mgr Athanasius Schneider, évêque  auxiliaire d’Astana au Kazakhstan,  qui a témoigné devant les assistants de son émotion d’avoir pu assister le 13 mai dernier, en la cathédrale Notre-Dame de Fatima d’Astana, à la consécration explicite de la Russie au Cœur immaculé de Marie par tous les évêques catholiques de la région, y compris de Russie elle-même.

Le cardinal Burke,  après avoir exposé l’ensemble du message de Fatima et médité sur les demandes de la Vierge, a appelé les fidèles catholiques à travailler à la « consécration de la Russie au Cœur immaculé de Marie ».

N’aurait-elle donc pas été faite, cette consécration ?  On sait qu’elle a été réitérée à plusieurs reprises au fil des ans,  de manière toujours incomplète puisque jamais la Russie n’a été nommée comme Notre-Dame l'avait demandé le 17 juillet 1917 en termes clairs :
« Pour empêcher cela, je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis du mois. Si l'on écoute mes demandes, la Russie se convertira et l'on aura la paix ; sinon, elle répandra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l'Eglise. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, plusieurs nations seront anéanties. A la fin mon Cœur Immaculé triomphera. Le Saint-Père me consacrera la Russie qui se convertira, et il sera donné au monde un certain temps de paix. Au Portugal, se conservera toujours le dogme de la foi, etc. Cela, ne le dites à personne, sauf à François. »
Le cardinal Burke n’a pas hésité à prendre à cet égard une position qui peut paraître controversée, eu égard à la consécration du monde au Coeur immaculé de Marie par le pape Jean-Paul II le 25 mars 1984, dont on sait qu’elle avait évité de nommer la Russie,  même si le saint pontife s’était senti intérieurement poussé à le faire,  en raison de pressions de son entourage craignant des difficultés diplomatiques avec les orthodoxes.

Le cardinal Burke a déclaré : « La consécration demandée est à la fois une reconnaissance de l’importance que revêt la Russie dans le plan de Dieu pour la est un signe de profond amour pour nos frères et sœurs en Russie. Certainement, le pape saint Jean-Paul II a consacré le monde, y compris la Russie, au Cœur immaculé de Marie le 25 mars 1984. mais aujourd’hui, de nouveau, nous entendons l’appel de Notre Dame de Fatima a consacré la Russie à son quart immaculé, en accord avec son instruction explicite. »

Le mot « explicite » renvoie évidemment à la mention de la Russie faite par Notre Dame elle-même. Et on peut dire que la demande du cardinal vient confirmer, s'il le fallait, dans notre monde littéralement déconstruit par les idéologies révolutionnaires que l’on retrouve toutes – comme l’ont montré les conférences précédentes du colloque –  à la révolution bolchevique de 1917, que la Russie ne s’est pas « convertie ».

 Jean-Paul II, comme l’a rappelé le cardinal Burke,  avait fait une première consécration en 1982 au cours de laquelle il avait proclamé : «  L’appel de Marie ne vaut pas pour une seule fois. Son appel doit être entendu génération après génération en accord avec les “signes des temps” toujours nouveaux. Il faut y retourner sans cesse. Il faut toujours y répondre de nouveau. »

 le cardinal n’a pas voulu s’engager dans la controverse autour du troisième secret de Fatima, dont certains jugent qu’il n’a pas été totalement dévoilé en l’an 2000.  on notera qu'il a évoqué la « thèse monumentale » de frère Michel de la Sainte Trinité pour qui  le triomphe du Coeur immaculé de Marie avait pour premier objet « la victoire de la foi, qui mettra fin à un temps d’apostasie et de grande défaillance des pasteurs de l’Eglise », a-t-il déclaré. Il a ajouté que ce troisième secret se dirige avec une force particulière vers ceux qui ont la charge d’enseigner la foi.

« L’enseignement de la foi  dans son intégralité, et ce avec courage, est au cœur de la charge des pasteurs de l’Eglise :  le pontife romain, les évêques en communion avec le siège de Pierre, et leurs collaborateurs principaux, les prêtres. Pour cette raison, le  troisième secret vise, avec une force particulière, ce qui exerce la charge pastorale au sein de l’Eglise. Leur défaillance dans l’enseignement de la foi, dans la fidélité à l’enseignement et à la pratique constants de l’Eglise,  que ce soit à travers une approche superficielle, confuse ou même mondaine,  ainsi que leur silence, mettent en mortel danger, au sens spirituel le plus profond, précisément les âmes que leur consécration confie à leur soins spirituels. les fruits empoisonnés de l’échec des pasteurs de l’église se constatent dans la sorte de culte, d'enseignement et de discipline morale qui n’est pas en accord avec la loi divine »,  a déclaré le cardinal Burke.

Ce sont des mots exceptionnellement durs, qui pointent avec beaucoup de « réalisme » –  un mot employé par le cardinal lui-même – la  profondeur et la gravité de la crise actuelle.

Le cardinal n’a pas manqué de souligner que les fidèles eux-mêmes devaient participer à leur manière à la résolution de cette crise, selon les moyens donnés à Fatima, d’abord par l’Ange du Portugal, puis par la Sainte Vierge Marie : « Prière,  pénitence, réparation » – le tout dans un esprit eucharistique en raison de « la nature essentiellement eucharistique de la prière  et du sacrifice » – rendues urgentes dans le cœur des fidèles  comme dans celui des pastoureaux par la vision de l’enfer mais avec l’espérance  du secret rappelant «  la grâce jamais défaillante de Dieu ».

Il a également rappelé qu'il y avait deux formes de châtiment pour les péchés des hommes : les malheurs matériels, la guerre, la destruction, mais aussi « les châtiments spirituels causés par la rébellion de l’homme.

La situation est telle, a déclaré le cardinal Burke,  que nous « sommes comme les premiers disciples après la Pentecôte » qui demande quoi faire dans un monde qui ne croit pas :  aujourd’hui, c’est une « culture oublieuse de Dieu et de sa loi ».

 Il n’y a pas de « formule magique » :  Fatima nous a montré qu’il y a des réponses ordinaires, constantes et quotidiennes par lesquelles les fidèles «  doivent étendre le culte divin à chaque aspect de la vie de tous les jours », à travers « la nature extraordinaire de la vie ordinaire, l’incomparable beauté de la vie chrétienne » qui se donne « la liberté et le bonheur ».

La nouveauté est sans doute dans cet autre constat du cardinal : « Aujourd’hui, l’église est en proie à la confusion et à l’erreur  y compris à propos de certains de ses enseignements les plus fondamentaux. » Des erreurs et des confusions « non corrigées » pour le moment, a-t-il précisé,  alors que nous  voyons au sein de l’Eglise «  l’étreinte sentimentale de la culture sécularisée ».

«  Ce n’est pas sans raison que les fidèles ressentent de la confusion, qu’ils se sentent désorientés, jusqu’à éprouver un sentiment d’abandon. (…) A Fatima, nous trouvons les moyens donnés par Notre Dame de répondre à cela :

– Dire le chapelet chaque jour ;
– Porter le scapulaire brun ;
– Faire des sacrifices en de sauver les pécheurs ;
– Réparer les offenses à son Cœur immaculé au moyen de la dévotion des premiers samedis ;
– Convertir toujours davantage nos vies au Christ. »

Et pour finir cette demande qui s’adresse au pontife romain de consacrer la Russie à son Coeur immaculé en union avec tous les évêques du monde.

Mais là encore, les fidèles peuvent jouer un rôle  en signant ici l’appel lancé par le cardinal Burke.


• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d'informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour. S'abonner




© leblogdejeannesmits



19 mai, 2017

Le cardinal Burke demande la consécration de la Russie au Cœur immaculé de Marie

Le cardinal Burke a demandé la consécration de la Russie au Cœur immaculé de Marie pour répondre à la demande explicite de Notre Dame de Fatima, en concluant le Rome Life Forum.

• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d'informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour. S'abonner

© leblogdejeannesmits

Le cardinal Caffarra confirme les paroles de sœur Lucie sur la "dernière bataille"

Au Rome Life Forum, le cardinal Carlo Caffarra a personnellement confirmé les paroles adressées à lui par Sr Lucie de Fatima, affirmant que la dernière bataille de Satan contre Dieu portera sur la famille et le mariage. J'y reviendrai très prochainement : les conférences continuent. C'est la première fois que ces paroles de la voyante de Fatima sont confirmées en public par le cardinal, qui nous a parlé du devoir de témoignage qui nous incombe dans cette "dernière bataille".

• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d'informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour. S'abonner



© leblogdejeannesmits



19 avril, 2017

Vidéo : l'enquête d'Armel Joubert des Ouches sur les livres pornographiques imposés dans le secondaire

A voir d'urgence, et à partager ! Ce reportage donne la parole à des jeunes brisés, fracassés par des lectures malsaines imposées même dans des écoles catholiques sous contrat. Leur souffrance accuse les responsables de ces écoles… Mais le scandale continue.

Je m'honore d'avoir participé, modestement, à la réalisation de cette enquête. Je sais que pour les jeunes filles qui ont parlé, courageusement, de ce qu'on les a obligé à lire et à faire, leur témoignage a eu des effets bénéfiques : enfin elles étaient reconnues comme victimes d'une injustice, d'une agression insupportable. La vérité rend libre !


La vidéo est également disponible sur le site Reinformation.tv (C'est par ici ) avec lequel ce blog est désormais en partenariat. « RITV » diffuse quotidiennement des informations écrites originales, et aussi, régulièrement, des reportages video de très belle qualité.


• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d'informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour. S'abonner


© leblogdejeannesmits


05 avril, 2017

Fatima : on pourra célébrer une messe votive traditionnelle du Cœur Immaculé de Marie le 13 mai

Eu égard à la dévotion de nombreux fidèles attachés à la forme extraordinaire du rite romain pour la Bienheureuse Vierge Marie de Fatima, la commission Ecclesia Dei a décidé de marquer le centenaire des apparitions par l'autorisation accordée de célébrer, le 13 mai 2017, une messe votive du Cœur Immaculé de Marie, avec le propre du 22 août.

L'autorisation est donnée à tous les prêtres de rite latin, qu'ils soient séculiers ou réguliers.

La lettre signée par le cardinal Müller et par Mg Guido Pozzo, président et secrétaire de la Commission, précise que cette autorisation est donnée pour « ranimer la dévotion des fidèles chrétiens envers la Bienheureuse Vierge Marie de Fatima ».

Voici le fac-similé de la lettre :



Via Laurence England.

Addendum : Le forum catholique avait donné l'info en début d'après-midi, je ne l'avais pas vue, c'est par là, avec une discussion !

• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d'informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour. S'abonner





© leblogdejeannesmits



03 avril, 2017

Persécution : Stéphane Mercier licencié de la catho UCL pour son argumentaire contre l'avortement

Stéphane Mercier, chargé de cours à l'Université catholique de Louvain-la-Neuve, a bien été licencié de l'UCL parce qu'il a fait lire son argumentaire philosophique contre l'avortement à plusieurs centaines d'étudiants de première année.

La sanction est tombée vendredi soir, UCL observant la plus grande discrétion à propos de cette mesure totalitaire.

Le licenciement est immédiat, effectif depuis le 1er avril et a été prononcé sans la moindre motivation. Et non, il ne s'agit pas d'une blague de 1er avril, je tiens l'information de l'intéressé lui-même.

Stéphane Mercier m'a accordé un long entretien qu'on peut lire ici sur reinformation.tv.

• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d'informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour. S'abonner




28 mars, 2017

Alt-right et Richard Spencer : la « nouvelle droite » des Etats-Unis est tout sauf chrétienne et provie

Alt-right : la « nouvelle droite » des Etats-Unis est tout sauf chrétienne et provie
Richard Spencer, théoricien de l’alt-right (« droite alternative) aux Etats-Unis vient de faire des déclarations sur l’avortement prouvant que la nouvelle droite américaine est tout sauf chrétienne et provie. C'est ce qu'on peut lire dans un vigoureux éditorial publié par LifeSiteNews sous la plume de Jonathon van Maren. Un bref coup d'œil sur son site, altright.com – avec notamment cette mise en garde contre la « tentation provie » – permet de voir quelle est l'orientation de cette tendance politique fascinée par la race blanche, la force, et une bonne dose de folklore identitaire nietzschéen.

 Une certaine droite française se passionne pour le mouvement américain de l’« alt-right » qui se raccroche, en se donnant des airs de locomotive, à la victoire de Donald Trump dont il se présenterait volontiers comme le théoricien. On a pu lire ainsi dans Présent, le 17 février dernier, un entretien avec le diplomate croate Tomislav Sunic, un homme qui connaît bien le leader, Richard Spencer. Sunic présente l’éditeur et le meneur politique comme un véritable opposant du « Système ». Spencer, qui a selon lui « subi l’influence considérable » d’Alain de Benoist, notamment, est, comprend-on, diabolisé par les grands médias. Richard Spencer, décrit comme « suprémaciste blanc » par ces médias, apparaît dans l’entretien comme l’ombre derrière le média Breitbart et son fondateur Steve Bannon, et Trump.

L’alt-right proclame sa haine du combat provie


Interrogé sur ce fait, Sunic répond, l’air de rien : « Officiellement non. Le site Breitbart dirigé par Stephen Bannon, qui fut d’autre part le chef de la campagne présidentielle de Trump, doit garder une dose d’autocensure, et évidemment prendre officiellement ses distances vis-à-vis de l’Alt-Right. Il n’empêche que Bannon et l’actuel président Trump ont été accusés par les grands médias de sympathies fascisantes, d’être complices de l’Alt-Right  de Spencer, et même d’avoir normalisé dans leurs discours l’ascendance médiatique des “supremacistes blancs” et autres bêtes immondes blanches. »

Entre les « officiellement non » et les « accusés de » on s’y perd un peu, mais le cœur y est : les alt-right et leur leader Richard Spencer – éditeur en anglais du « Raspoutine de Poutine », le gnostique Alexandre Douguine, théoricien de l’eurasisme – sont présentés comme les têtes pensantes derrière le pouvoir américain actuel. Il est évidemment permis de rester sceptique. Ce qui est sûr, c’est qu’on est face à une mouvance qui rejette ouvertement, tout comme la Nouvelle droite, l’héritage catholique pour aller puiser plus loin dans l’obscurité assumée d’une force occulte venue des âges.
Dans son éditorial de LifeSite, van Maren accuse Spencer de vouloir s'accaparer le mouvement conservateur en chantant les louanges de Trump, tout en promouvant les « bizarres théories raciales qui ont donné naissance au Troisième Reich ». Danger !

La nouvelle droite version Etats-Unis ne conçoit la vie que par rapport à la communauté
Dans une récente vidéo, Spencer est venu au secours de Tomi Lahren, l'étoile montante des médias trumpistes qui a choisi The Blaze pour expliquer pourquoi elle est « pro-choix » : « Je suis pour le gouvernement restreint, alors je ne peux pas me tenir ici de manière hypocrite en disant que je suis pour le gouvernement restreint, mais que le gouvernement doit décider ce que les femmes doivent faire de leur corps. Ne touchez pas à mes armes, et vous pouvez également éviter de toucher à mon corps. » La défense de l'avortement par Lahren est particulièrement stupide : comme si l'interdiction de tuer relevait de l'étatisme.

La blonde Tomi a bien plu à Spencer qui voit en elle le possible « espoir » de l’alt-right. Et d'expliquer que certains membres de son mouvement veulent croire que la « croisade contre l'avortement est essentiellement traditionaliste, visant à faire prendre aux femmes la responsabilité de leurs enfants, histoire d'obliger les femmes à devenir mères qu'elles le veuillent ou non. » « Il me semble que lorsque nous pensons à l’avortement nous pensons souvent à ces femmes carriéristes qui sans lui feraient partie d’une famille mais qui préfèrent se faire avorter par égoïsme et cupidité. Il n'en est rien. Ces femmes de carrière, très intelligentes, se feront avorter à l'occasion, mais pour être honnête, elles ont recours à la contraception et elles évitent la grossesse, voilà ce qu'elles font… Les gens qui se font avorter sont très souvent noirs ou hispaniques, ou de milieux très pauvres, pour être honnête. »

L’alt-right de Richard Spencer justifie la contraception… pour les Latinos


Et ce serait donc moins grave. La preuve ? La suite de la vidéo :

« Et ainsi la croisade anti-avortement devient cette croisade pour les “droits de l'homme”. Et si vous regardez ce qu'écrivent des gens comme Ramesh Ponnuru (National Review) tout cela est directement associé avec ceci… Que chaque être qui est humain à un droit à la vie et ainsi de suite. Et bien, ce n'est pas notre manière de penser, à nous identitaires, pour être honnête. Vous faites partie d'une communauté, vous faites partie d'une famille, vous faites partie d'un collectif. Vous n'avez pas un quelconque droit de l'homme, une chose abstraite qui vous aurait été donnée par Dieu ou par le monde ou quelque chose comme cela. Vous faites partie d'une communauté et c'est là que vous obtenez votre signification et vos droits. La croisade anti-avortement est souvent associée avec la famille, la famille traditionnelle, mais pour être honnête cela s'est dégradé non seulement en dogme des droits de l'homme mais dans une sorte de dogme dysgénique du genre “nous sommes le monde”. »

Derrière le délire, on devine le totalitarisme. Pour l’alt-right, il n'y a pas de droits individuels et d'ailleurs il n'y a pas de Dieu, observe van Maren. Et il rappelle opportunément le sens du mot dysgénique : « C'est la promotion de caractéristiques indésirables par la licence donnée aux “spécimens inférieurs” de se reproduire. »

La « tentation provie » et les mouvements chrétiens rejetés par Richard Spencer


Notant avec désapprobation que la « propagande provie » dénonce le « génocide des Noirs », Richard Spencer affirme que pour les « alt-right ou identitaires », il est impossible d’aborder la question dans une optique binaire, « bien-mal ».

« Il nous faut envisager la question de l’avortement d’une manière compliquée, ainsi que la question le mérite », explique-t-il. Sa démonstration est étrange. Il pense que la contraception a eu de mauvais effets pour le monde et s'explique ainsi : « Les gens intelligents ont recours au planning familial parce que naturellement ils décident sur le long terme… ils ne vont pas simplement avoir des relations sexuelles sans capote et provoquer des grossesses, etc. En un sens la contraception a été terriblement dysgénique au sens que seules les personnes intelligentes s'en servent vraiment. Les gens intelligents utilisent l'avortement dans une situation comme la trisomie 21 ou lorsque la santé de la mère est menacée. Je dirais que ce sont les gens inintelligents et les Noirs et les hispaniques qui utilisent l'avortement comme moyen de contrôler les naissances, une sorte de contraception tardive. »
Traduisez : le problème de la contraception, c'est qu'elle n’est pas employée par ceux qui devraient l'employer. Mais les Blancs sont tellement intelligents qu'ils en arrivent à ne pas remplacer leur propre population…

Les alt-right aux Etats-Unis fascinés par Douguine et de Benoist


De fait, Richard Spencer affirme expressément que « nous devons reconnaître ce potentiel, à la fois pour le bien et pour le mal au sein de la contraception elle-même : elle peut être d'un très grand avantage pour notre peuple, pour notre race, ou bien elle peut être d'une très grande nocivité. La contraception a été très nocive car précisément les gens qui ne devraient pas y avoir recours l'utilisent. Nous voulons que les gens intelligents aient plus d’enfants. Et j'aimerais bien parfois que les gens intelligents prennent un peu plus de risques. Ne planifiez pas. N'utilisez pas le préservatif. Ce que je dis, au fond, c'est que l'avortement est une question beaucoup plus compliquée que cette logique binaire du bien ou du mal que veulent utiliser le mouvement provie et le mouvement chrétien. Nous devons être plus adultes qu'ils ne le sont. »

Et il enfonce le clou : « Nous devons reconnaître que le mouvement provie n’est pas l’alt-right, qu'il n'a rien de commun avec les identitaires, et je crois que nous devons vraiment nous méfier de ceux qui pensent en termes de droits de l'homme et qui s'intéressent à l'adoption d'enfants africains pour les amener dans ce pays et qui se font embobiner par ce discours. Nous voulons être un mouvement qui s'intéresse aux familles, et à la vie au sens le plus profond, pas simplement les “droits” mais vraiment la vie grande, et la grandeur, et les familles belles, florissantes, productives. Nous voulons être eugéniques au sens le plus profond du mot. Les provie veulent être des promoteurs bruyants des droits de l’homme multiraciaux, radicalement dysgéniques, égalitaires – ils ne sont pas nous. »
Ne pas comprendre qu'il s'agit là d'une glorification de la race, de la race blanche et d'ailleurs de la race blanche sans scories comme les trisomiques, c'est se leurrer sur les objectifs de l’alt-right – et oublier ce que signifie, à l’inverse, être chrétien. Voilà la contraception et l’avortement justifiés pour autant qu’ils contribuent à diminuer le nombre des non-Blancs…

• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d'informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour. S'abonner

© leblogdejeannesmits



27 mars, 2017

“Le blog de Jeanne Smits” en partenariat avec Reinformation.tv

Chers amis lecteurs de ce blog,

Un emploi du temps beaucoup trop rempli a rendu ce blog très épisodique, alors même que l'actualité « provie » – et, hélas, « pro-mort » – n'a jamais été aussi fournie.

Je publie désormais des articles sur ces thèmes qui me sont chers sur le site reinformation.tv, que je vous invite à découvrir.

Je mettrai en ligne ici des informations originales, ainsi que des analyses, dont certaines paraîtront également sur « RITV » ; d'autres seront d'abord postées sur RITV et je les reprendrai ici et vous les retrouverez comme toujours par le biais de ma lettre quotidienne d'informations, avec un renvoi vers RITV au titre de ce partenariat.

Je vous signalerai également d'autres informations d'intérêt sur ce site.

Merci de votre confiance, de votre fidélité, et de votre patience.

Merci surtout de votre intérêt pour ces sujets cruciaux. De toute ma carrière de journaliste, je n'ai jamais vu une telle intensité dans l'offensive contre le respect de la vie, de la famille, de nos nations, de notre foi.

Pour ma part et au modeste niveau qui est le mien, je veux faire mon possible pour que les mensonges, les fausses solutions, les idéologies infernales soient démasquées.

En ce centenaire de 1917, confions tout cela à Notre Dame de Fatima.

• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d'informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour. S'abonner




© leblogdejeannesmits


Journée internationale du bonheur et ODD : l’ONU propose l’idéal Schtroumpf

Le saviez-vous ? Le 20 mars, nous fêtions la « Journée internationale du bonheur », nouveau gadget de l'ONU mis en place à la suite d'une résolution de l'Assemblée générale en 2012 à partir de l'idée que chacun a « droit au bonheur ». L'initiative est fortement liée à la réalisation des Objectifs du développement durable (ODD) que l'on pourrait résumer en quelques mots : réduction des inégalités par l'alignement des niveaux de vie à travers le monde (ce qui implique la décroissance dans les pays riches), lutte contre le « changement climatique », et imposition de l'égalité de genre à travers, notamment, le droit à la « santé sexuelle et reproductive » qui en langage onusien, renvoie à l'accès à la contraception et à l'avortement légal. Cette année, l'ONU a dévoilé un peu davantage la réalité de ces objectifs en proposant d'idéal Schtroumpf. Rien de moins.
Ce lundi, les acteurs américains qui ont donné leur voix aux petits êtres bleus dans le film d'animation Les Schtroumpfs et le village perdusur les écrans français le 5 avril prochain – rejoindront des responsables de l'ONU, de l'Unicef et de la fondation des Nations unies à l’Empire State Building à New York pour marquer l'événement, qui verra le gratte-ciel éclairé en bleu. La campagne « Petits Schtroumpfs, grands objectifs » prendra ainsi une dimension planétaire, toute centrée sur l'endoctrinement des enfants et des jeunes.
La Journée internationale du bonheur, un concept d’origine bouddhiste
Les célébrations avaient commencé dès le samedi 20 mars au siège de l'ONU qui accueillait 1.500 jeunes ayant bien mérité des ODD – méritants parce qu'ils ont à titre personnel assuré la promotion de ces objectifs – en présence des mêmes acteurs, Demi Lovato, Joe Manganiello et Mandy Patinkin qui ont offert, aux trois lauréats du concours, des « clefs » du village des Schtroumpfs. Manière de dire que chacun peut contribuer au bonheur et le trouver dans une organisation sociale qui élimine la pauvreté, la discrimination, le manque d'accès aux soins…
Tout cela se fait dans le cadre des nouveaux outils d'évaluation du développement qui tienne compte de « l'indice du bonheur », un instrument de mesure largement inspiré par le Bhoutan, pionnier en la matière. C'est en 1972 que ce pays a fait du bonheur de sa population un objectif de sa politique en le raisonnant, plutôt que de recourir au PIB, en termes de « bonheur national brut ». L'idée repose sur les valeurs spirituelles bouddhistes et s'impose de manière autoritaire : ainsi le Bhoutan connaît depuis longtemps la journée mensuelle sans voiture et la vente de cigarettes y est interdite…
Il ne faut donc pas perdre de vue la dimension « spirituelle » de ce nouveau gadget aux ramifications très profondes. C’est une « spiritualité » pour laquelle le bonheur est possible sur terre, et « ne se limite pas à la prospérité économique seule ». Ce bonheur onusien s'acquiert grâce à des décisions politiques sur le plan des Etats et à l’accomplissement des rêves de chacun au niveau des individus. Tout cela se fait sur la base de critères matériels, en oubliant que notre monde est une « vallée de larmes »…
L’idéal Schtroumpf, modèle du bonheur pour l’ONU
S'il faut en croire les organisateurs de la Journée du bonheur, la terre entière aspire aujourd'hui à devenir un monde merveilleux à l'image du village imaginé par Peyo. Au cours des rencontres de samedi au siège de l’ONU, Cristina Gallach, Secrétaire générale adjointe de l'ONU pour la communication et l'information a déclaré, le plus sérieusement du monde, comme le rapporte le communiqué officiel des Nations unies :
« Nos amis, les Schtroumpfs nous ont montré comment ils ont créé un village Schtroumpf heureux en vivant en harmonie ensemble (…) une leçon qui est très importante pour nous tous. Nous pouvons réussir de grandes choses. »
Vraiment ? Les Schtroumpfs vivent sans doute heureux dans l'univers imaginaire de Peyo. Mais c'est un univers collectiviste, sans argent, où chacun accomplit la tâche qui lui est imposée par le chef, en échange du gîte et du couvert (à la cantine commune). C’est aussi – et cela est parfaitement logique – une société sans famille, où la seule femme est la Schtroumpfette, fabriquée par l’ennemi mortel des Schtroumpfs, Gargamel, pour semer la discorde, puis transformée par le Grand Schtroupf en ravissante blonde qui s’occupe du seul bébé du village, tombé du ciel. Un monde sans Dieu, aussi, et sans religion…
La Journée internationale du bonheur au service des ODD
Comme pension pour jeunes garçons, c’est assez sympathique, et Peyo, puis ses successeurs ont le chic pour dénoncer les petits travers humains et les défauts des enfants. Comme critique sociale et projet politique, c’est une autre histoire ; on y a vu alternativement un rêve fasciste et une interprétation bédérastique de l’histoire de l’URSS. Totalitaire quoi qu’il en soit. Bienvenue en Onusie ?
Avec le film qui sortira bientôt, cette vision sera sans doute complétée et améliorée du point de vue des Nations unies puisque des Schtroumpfs désobéissants y vont à la découverte d'un nouveau village dont le chef est une femme Schtroumpf, politiquement correct oblige.
En attendant, l'ONU ne fait pas mystère de sa volonté de changer le regard des jeunes sur le monde à travers les ODD présenté comme instruments du bonheur. Samedi, la journée s'est déroulée dans le cadre de « Simul'ONU – un exercice de simulation des travaux de l'Assemblée générale et d'autres organes du système des Nations Unies pour initier les jeunes (collégiens, lycéens, étudiants) à la citoyenneté mondiale » : c'est ainsi que le présente officiellement le centre d’actualités de l'ONU.
Les ODD du ONU et idéal Schtroumpf… collectiviste
Dans une autre dépêche consacrée au Festival mondial des idées pour le développement durable qui s’est tenu début mars, on apprend d’ailleurs, toujours de la bouche de Mme Gallach, que les jeunes « savent que la planète ne va pas bien et qu'ils héritent de quelque chose de vraiment mauvais, alors ils veulent faire partie de la transformation. » Il s’agit bien de les conditionner. Vous pouvez d’ailleurs vérifier : il suffit de se glisser dans la peau d’un jeune et de répondre au quizz mis en ligne sur le site parrainé par les ODD, l’UNICEF et quelques autres, www.smallsmurfsbiggoals.com. Le quizz promet de vous révéler « vos » Objectifs du développement durable favoris. Sans laisser aucune place à une quelconque réponse négative. Les ODD ? Vous allez les aimer, c’est obligé ! Et vous serez heureux comme un Schtroumpf…
Que l'argent ne fasse pas le bonheur, à vrai dire, l'humanité le sait depuis très longtemps, ou l’ignore à ses dépens. Mauvais maître, c'est pourtant un bon serviteur indispensable à l'exercice de nombreuses libertés, et bien utile à l’exercice individuel, personnel de la charité ! Comme le disait Margaret Thatcher : « Personne ne se souviendrait du bon Samaritain s'il n'avait eu que de bonnes intentions : il avait aussi de l'argent. » Et bien des vertus…
-->
Mais le « bonheur » vers lequel les institutions internationales veulent nous conduire de force, à l'instar de tous les totalitarismes qui promettent des lendemains qui chantent, est d'un autre ordre. C’est un bonheur qui ignore les vertus classiques et préfère la conversion écologique. C'est un cauchemar socialiste avec sa fausse morale qui exige de tout sacrifier à la planète, y compris l'homme, et qui, surtout, écrase totalement toute dimension surnaturelle. La souffrance ne peut y être rédemptrice parce que la vie sur terre n'y est pas ordonnée à la vie éternelle.

Ce texte a paru le 20 mars dernier sur reinformation.tv.

• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d'informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour. S'abonner

© leblogdejeannesmits


25 mars, 2017

“Europe, ton soleil revient !” Réflexions sur la vidéo de l'Institut Iliade


« Europe, ton soleil revient. » Je viens de regarder la vidéo mise en ligne par l’Institut Iliade. Elle laisse un goût amer, celui d’une pensée renfermée sur la matière, sacralisant la jeunesse et la race, fermée à la grâce.
Oui, j’aime l’Europe, mais l’Europe dont les racines les plus profondes plongent dans la vérité de la foi chrétienne, et qui ont façonné son identité. Je ne crois pas au « sol invictus », le soleil invaincu qu’on adore comme un dieu. La lumière de l’Europe, la lumière du monde, c’est le Christ.
J’aime l’Europe des nations, « prunelles de nos yeux » dont la culture est d’autant plus belle parce qu’elle a reçu l’infusion du christianisme. Je sais qu’elle peut et qu’elle doit se défendre, que son identité, ses traditions, sa culture sont des bien précieux. Mais cela ne suffit pas.
Dans mon Europe il y a de beaux jeunes gens et de superbes jeunes filles, comme dans la video qui glorifie leur marche vers le feu communautaire. Mais pas seulement.
Mon Europe est celle des vieux et des jeunes, des moches et des jolis, des malades et des bien-portants, des trisomiques comme des génies. Des femmes et des hommes ordinaires riches d’un passé commun – et qui souvent ne le savent plus – mais formés vaille que vaille à l’idée qu’une civilisation se juge à la protection qu’elle apporte au plus faible, au plus fragile, au plus petit. Elle l’oublie ? Oui ! Mais la volonté de puissance la fait sombrer encore plus bas.
Mon Europe est celle de l’égale dignité de tout homme aux yeux de Dieu, dignité qui lui vient de son âme immortelle, de son appel à devenir fils de Dieu et à jouir avec Lui de la vie éternelle.
Mon Europe est celle qui a pris le large pour annoncer cet Evangile jusqu’aux confins de la terre, parce que cette vérité est universelle et vaut pour chaque être humain, qu’il vive dans la forêt nordique ou les steppes d’Asie, dans le désert du Sahara ou dans les montagnes d’Amérique latine, à Jérusalem, Athènes ou Rome.
Mon Europe s’est lancée à la conquête du monde mais elle a aussi soigné, nourri, aidé, converti. Elle a arraché le monde à son paganisme qui idolâtre des dieux d’argile – quand il ne sacrifie pas des pauvres gens pour faire revenir le soleil. Elle a révélé la valeur de la personne, qui lui vient non de sa communauté ou d’une culture partagée, mais de son caractère unique, irremplaçable, corps et âme capables de Dieu et appelés au salut individuel.
Mon Europe connaît la valeur et le sens de la souffrance offerte, la grandeur de la faiblesse acceptée et de l’obéissance à la loi de Dieu ; elle connaît la lumière de la charité et de la compassion.
Mon Europe n’idolâtre pas la jeunesse et la force, elle est à la recherche passionnée de la Vérité. Et lorsqu’elle la trouve, ou la retrouve, elle se met à genoux, et adore – comme les bergers à Bethléem.
Dans mon Europe, la plus belle des rencontres communautaires n’est pas la convergence vers un feu de camp scout quelque part dans une clairière, dans l’attente du soleil. Elle est au pied de l’autel, dans la plus magnifique des cathédrales ou la plus pauvre des chapelles, voire dans la clandestinité d’une prison totalitaire, pour adorer le Christ crucifié en son sacrifice renouvelé par les mains du prêtre, pour commémorer sa résurrection qui nous a ouvert le ciel.
Qui a versé jusqu’à la dernière goutte de son Précieux Sang pour moi, pour vous, pour les enfants à naître et pour les rois, les braves gens et ceux qui se croient de la race des seigneurs, pour les Blancs, les Noirs, les Jaunes, les Latinos et les Maghrébins, rachetant chaque faute à un prix infini, ouvrant la porte à la seule fraternité universelle qui vaille.
Dans mon Europe, la prière de la vieille petite Noire qui récite pieusement son chapelet à la rue du Bac fait, je le crois, davantage pour la paix et la justice que toute œuvre qui prétend s’accomplir sans ou contre le Christ. Dans mon Europe, tristement submergée par ses ennemis, les sans Dieu comme les adorateurs de faux dieux, la réponse ne viendra pas du fond des forêts mais de l’eau du baptême. Celui qui fait de l’athée d’hier – ou du païen, ou du musulman converti… – mon ami et mon frère.
Mon Europe ne vénère pas Venner, et son suicide sacrilège – là-même où le Christ continue de se livrer pour les pécheurs – glorifié toujours comme un héros et un exemple par l’Institut Iliade.
Mon Europe a pour exemple, pour protectrice, pour mère, une petite jeune fille juive de Nazareth dont nous célébrons aujourd’hui le « oui » à Dieu, sa décision libre et aimante d’être son humble servante, prête à accueillir le Verbe de Dieu comme elle avait médité sa Parole dans l’Ecriture Sainte. La Vierge immaculée, dont le chaste sein enveloppa Celui que l’univers ne peut contenir.
Le soleil qui nous réchauffe et nous vivifie n’est pas un but, c’est une image, une pâle image de la puissance et de la bonté du Créateur.
Et les soleils, il y en a des milliards de milliards. Dans notre beau Cosmos, ils sont comme les plus simples des fleurs des champs – autant d’ornements de la demeure offerte par Dieu-Trinité à son humble créature. Offerte en premier lieu à sa Fille, sa Mère, son Epouse, comme cadeau de noces lui disant un peu de la beauté du ciel.
-->
C’est Marie, reine de l’Univers, couronnée d’étoiles, victorieuse de tout orgueil parce qu’elle écoute la parole de Dieu, et la garde !



• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d'informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour. S'abonner








 
[]